Côte de Nacre Magazine. Edition 2019/2020 - page 17

À LUC-SUR-MER
«LE PETIT ENFER»... BIENTÔT LE PARADIS !
UN PEU D’HISTOIRE
C’est en 1866 que furent édifiés de chaque
côté de la brèche du Quilhot les premiers
bazars qu’on appelait à l’époque des
cavernes. En 1883 débute l’aménagement
de la descente et un an plus tard, les bou-
tiques s’installent. En 1889 fut installée la
célèbre passerelle enjambant la brèche. Il
faudra attendre 1938 pour voir disparaître
les bâtiments de bois remplacés par la
structure actuelle réhabilitée en 1990.
UN PROJET STRUCTURANT
Philippe Chanu défend sa station bal-
néaire  bec et ongles 
« idéalement située
entre les deux ports de Ouistreham et de
Courseulles. Un lieu de villégiature pour
les Caennais et les touristes. D’autant plus
que la station classée « tourisme » répond
à une multitude de critères exigeants »
.
Dans ce projet, le maire s’est efforcé de
ne pas pénaliser les commerçants en
s’adaptant à des délais saisonniers
«en
septembre tout sera démoli et la nouvelle
structure sera prête en juin 2020 pour
la prochaine saison »
. Le projet propose 
unité et continuité entre ville et mer avec
des bâtiments élégants se déployant sur
un horizon lointain. Les limites entre inté-
rieur et extérieur disparaissent entre le sol
et l’intérieur des commerces et des pavil-
lons. Des rampes douces permettent une
totale accessibilité aux personnes à mobi-
lité réduite. Les bâtiments avec terrasse
jouissent d’une grande modernité.
DE NOUVEAUX COMMERCES
Si la Gui Gui de Luc (incontournable) et le
salon de coiffure sont toujours présents,
de nouveaux commerces vont s’installer.
Un restaurant de fruits de mer et pois-
sons haut de gamme tenu par Emma-
nuel et Marius Durand, l’InéLucTable ,
un bar-brasserie dont s’occupera Olivier
Wahl. Mais encore un magasin de prêt à
porter (Françoise Christelle), une cave à
vinbio(SylvainFeret),uneboulangerie-pâ-
tisserie-sandwicherie (Florent Renault
et Julie Courtemanche), une maison de
presse , librairie, carterie, articles de plage
(Christian Nesle), toujours la galerie d’art
du Petit Enfer sans oublier l’office de tou-
risme intercommunal « Terres de Nacre »
et des locaux réservés à Luc Animation
ainsi qu’à la Police Municipale.
Rendez-vous est donc donné dans un peu
moins d’un an ! Et l’horloge sera toujours là.
Certes les Lutins sont attachés à cette esplanade entourée de commerces
qui descend en pente douce vers la digue et la mer. Attachés à cette horloge
qui est un peu la marque de fabrique de la commune. Il est vrai que lorsque
les beaux jours pointent le nez il fait bon s’asseoir en terrasse pour écouter
un concert tout en sirotant un verre et apprécier cet instant privilégié.
Seulement voilà, la place du Petit Enfer comme on l’appelle en référence
aux bateaux qui venaient, dans le temps, s’échouer juste là sur les rochers
n’est plus du tout adaptée pour plein de raisons comme le précise le maire,
Philippe Chanu. C’est lui qui a déjà initié le projet lorsqu’il était maire adjoint
à l’urbanisme. Aujourd’hui il le concrétise…
Philippe Chanu, maire
Hier...
... aujourd’hui ....
... et demain.
Côte de Nacre Magazine • 17
1...,7,8,9,10,11,12,13,14,15,16 18,19,20,21,22,23,24,25,26,27,...40
Powered by FlippingBook